Réduire les caractèresAugmenter les caractèresImprimer

Affichage dtaill (Muses et monuments)


Muse des Troupes de marine

Musée des Troupes de Marine © ministère des armées

Le musée des Troupes de marine est situé sur la route de Bagnols à Fréjus, dans le département du Var.

Le musée des Troupes de Marine est un des musées de l’armée de terre, musée de France. Conservatoire d’art et d’histoire, il est une composante fondamentale de ce que l’on appelait autrefois l’esprit de corps et, aujourd’hui, la culture d’arme.

 

Les troupes coloniales, renommées ensuite « troupes d’outre-mer », puis « troupes de marine » au démantèlement de l’Union française (1958), trouvent leur origine dans les compagnies ordinaires de la mer, créées en 1622 par le cardinal de Richelieu. Ces compagnies étaient destinées à être embarquées sur les navires royaux pour y servir l’artillerie, participer aux abordages et aux autres combats navals.

 

C’est avant la fin de la Seconde Guerre mondiale, que le général de Lattre de Tassigny donne l'ordre de constituer un lieu de mémoire pour les troupes coloniales. Inaugurée en mars 1949 à l'Ecole militaire, puis déménagée à la caserne de Clignancourt, la salle d'honneur des Troupes de marine rejoint Fréjus en 1965. En effet, à l'initiative du général Gallieni, la ville est devenue, à partir de 1915, la principale garnison des troupes indigènes. Depuis cette époque, les casernements rénovés des « camps du sud-est » sont devenus la « maison mère » des Troupes de marine. En 1979, le général Chef d´Etat-major de l'Armée de Terre décide de créer à Fréjus un véritable musée en remplacement de l'ancienne salle d'honneur : le musée est inauguré en octobre 1981.

Depuis 1981, le musée s'est développé jusqu’à atteindre aujourd’hui près de 2 000 m2. Le projet d'une troisième extension et d'une rénovation des salles d´exposition permanente est en cours de finalisation.

 Le musée des Troupes de marine présente les principales étapes de l’histoire de France, notamment à travers l’histoire des anciennes colonies, au sein de plusieurs sections : 1870-1871, Première Guerre mondiale, Seconde Guerre mondiale, depuis 1945, Extrême-Orient (Indochine, Corée), AFN (Algérie), Moyen-Orient, Irak, Balkans. Il est une évocation illustrée, aussi bien par ses collections, très diversifiées, que par des archives et des documents iconographiques, de l’histoire des Troupes coloniales et de marine, de Richelieu à nos jours. L’histoire de l’arme née en 1622, qui est, aujourd’hui, l’arme des spécialistes du service outre-mer, sert de fil conducteur à l’histoire de la France d’outre-mer évoquée à grands traits. Le musée est également un lieu de recueillement pour les Troupes de marine, ce traduisant par la présence d’une crypte abritant notamment les reliques du marsouin inconnu de la division bleue.

Quelques chiffres permettent d’évoquer l´importance des collections présentées au public : 120 vitrines, 55 uniformes, 100 armes à feu et armes blanches, plus de 130 coiffures et 250 décorations, quelque 2 000 insignes. Le public peut admirer en particulier une très belle collection de 25 armes spécifiques de la Marine (du sabre de marine 1769 au revolver Lefaucheux 1858), en service dans l'Infanterie et l'Artillerie de Marine, ainsi que les très nombreux souvenirs de coloniaux illustres, moins célèbres, voire anonymes. Par ailleurs, plus d´une centaine d´emblèmes et de fanions, une cinquantaine d´affiches originales de recrutement, et 130 tableaux sont accrochés aux cimaises du musée.

L'une des caractéristiques majeures des objets de cette collection est leur taille. Ils sont de dimensions modestes, mis à part la voiture de Gallieni et quelques pièces d'artillerie. Environ la moitié des objets présentés provient de collections publiques, l'autre moitié correspond à des dons de particuliers.

Le musée se veut être un musée d’histoire, de sciences et techniques, d’arts et traditions militaires, mais aussi d’aventures humaines. Il est, avant tout, un outil de formation destiné à présenter une histoire au long terme et à offrir un éclairage sur l’ensemble des spécialités des Troupes de marine. Il se donne aussi pour mission de faire connaitre leur histoire aux hommes et aux femmes, qui entrent parmi le corps des soldats des Troupe de marine. 

Se voulant accessible à un large public, le musée présente chaque trimestre une nouvelle exposition temporaire et participe aux célébrations du ministère de la culture : Printemps des musées, Festival de la langue française, Nuit européenne des musées et Journées européennes du patrimoine. Diverses activités culturelles et scientifiques telles que des ateliers pédagogiques ou des salons de peintures sont par ailleurs mises en place. Le musée s’adresse aussi aux chercheurs avec notamment le Centre d’Histoire et d’Etudes des Troupes d’Outre-Mer (CHETOM), le centre de recherches du musée, ou l’on peut consulter, sur rendez-vous, les archives, les fonds privés, les fonds cartographiques ou iconographiques et la bibliothèque spécialisée du musée forte de dix mille ouvrages.

(c) Musée des Troupes de marine (c) Musée des Troupes de marine(c) Musée des Troupes de marine

Avenue du musée des Troupes de marine83608Fréjus

museedestroupesdemarine@defense.gouv.fr