Réduire les caractèresAugmenter les caractèresImprimer

Affichage dtaill (Muses et monuments)


Cercle mixte de garnison

Cercle mess de Strasbourg, ancien couvent des Clarisses © CC BY-SA 2.0

L’ancienneté des bâtiments qu’occupe le cercle mixte de garnison de Strasbourg, datant du XIIIe siècle, en fait un lieu particulièrement remarquable.

 

Entre 1251 et 1270 est édifié, en bordure du marché aux chevaux (de nos jours la place Broglie), un couvent franciscain pour y accueillir les religieuses de Sainte Claire. En 1399, les sœurs Adélaïde et Agnès de Bischheim vendent à la ville une parcelle de leur propriété située entre l'église Sainte-Claire, la rue de la fonderie et le vieux mur de l'enceinte. A cette époque, les bâtiments accolés au mur du couvent et à l'ancienne tour des juifs, au niveau de l'emplacement du théâtre municipal, sont utilisés comme ateliers de fabrication de catapultes, de balistes et autres engins de guerre. Au milieu du XVIe siècle, ces ateliers agrandis de trois cours servent d'entrepôt de quelques pièces d'armement. Au moment de la Réforme, la cathédrale devient un temple protestant et les 40 étendards qui l'ornaient sont déposés dans ces ateliers, qui se transforment en un complexe de fonderie. Le bâtiment est donc légèrement transformé pour recevoir les pièces d'artillerie qui venaient d'être fondues, et son pignon principal, à trois étages, est percé d'un portail.

Après la guerre de Trente ans, qui se termine par le traité de Westphalie, l'Alsace est rattachée à la couronne de France, mais Strasbourg reste une république libre jusqu'au 21 septembre 1681. En 1701, la ville offre à Louis XIV son aide pour la construction d'une nouvelle fonderie, qui lui reviendrait si l'exploitation cessait. De pourparlers en décision, la construction de la fonderie se termine en 1711. Les anciens bâtiments du cercle (du côté de la place Broglie) sont ensuite transformés en école d'artillerie régimentaire.

Avec la guerre de 1870, Strasbourg, partiellement détruite, est occupée par les Prussiens et les bâtiments de l'école d'artillerie sont reconstruits et transformés en « Offizierskasinos » (Cercle des officiers de la Garnison). La bonne réputation de ce dernier lui vaut la visite de l’empereur Guillaume 1er, qui y soupe en 1879. En 1886, les bâtiments sont révisés, puis en 1918, les lieux deviennent le Cercle militaire des Officiers de la Garnison, endroit consacré à l’entretien des coutumes et traditions de chaque armée.

Avec la  restructuration des armées française suite à la Seconde Guerre mondiale, le cercle des Sous-Officiers dans les casernements de l'Esplanade ferme. Il est remplacé par les nouveaux locaux au 2 rue des Clarisses, inauguré le 25 janvier 1968, qui accueille les actifs, les retraités, les sous-officiers des armées étrangères, ainsi que les familles.

18 place Broglie67000Strasbourg

Date du Class ou de l'Inscrit : 12/10/29

Caserne